Identification


ANDROGEL 50 MG, GEL EN SACHET-DOSE , LISTE I

Voie CUTANEE : Gel en sachet-dose. Gel transparent ou légèrement opalescent, incolore.

Classe de gestion: non renseignée, apport: ASMR non évalué


Conditionnement inclure les retirésPrix & remb.Dispo ville?Dispo hôpital?Vendu depuisDisponibilitéDispensationCIPUCD
10 SACHET(S)2002-04-25PHARMACIE D'OFFICINEDISPENSATION EN OFFICINE35763509238128
30 SACHET(S)2002-04-25PHARMACIE D'OFFICINEDISPENSATION EN OFFICINE35753859238128

Spécialités au nom similaire:




Composition





Prescription


Indication : Contre-indications : Précautions :


Manipulation


Administration

ADMINISTRER A HEURE FIXE
APPLIQUER SUR LA PEAU PROPRE
APPLIQUER SUR LA PEAU SECHE
APPLIQUER SUR PEAU NON IRRITEE/ECORCHEE
APPLIQUER SUR LES EPAULES
APPLIQUER SUR LE BRAS
OU
APPLIQUER SUR L'ABDOMEN
APPLIQUER EN COUCHE MINCE
SE LAVER LES MAINS APRES APPLICATION
NE PAS APPLIQUER SUR PARTIES GENITALES
ADMINISTRER LE MATIN

Recommandations






Tolérance



FréquenceÉtiologieEffets indésirables officiellement reconnus:Connu du:Révisé le:
fréquentexcipient ALCOOL ETHYLIQUE (DEGRE NON PRECISE)TROUBLES DE LA PEAU ET DES APPENDICES 2000-06-292008-10-10
fréquentsubstance TESTOSTERONE (NATURE NON PRECISEE)TROUBLES DE LA PEAU ET DES APPENDICES 2002-04-222008-02-29
fréquentclasse ANDROGENETROUBLES GASTRO-INTESTINAUX 2005-03-252008-02-29
fréquentclasse ANDROGENETROUBLES DU SYSTEME NERVEUX 2005-03-252008-02-29
fréquentclasse ANDROGENETROUBLES RESPIRATOIRES 2005-03-252008-02-29
fréquentclasse ANDROGENETROUBLES DE LA PEAU ET DES APPENDICES 2005-03-252008-02-29
fréquentclasse ANDROGENETROUBLES RENAUX ET GENITO-URINAIRES 2005-03-252008-02-29
fréquentclasse ANDROGENETROUBLES METABOLISME ET NUTRITION 2006-07-202008-02-29
fréquentclasse ANDROGENETROUBLES CARDIO-VASCULAIRES 2006-07-202008-02-29
rareclasse ANDROGENETROUBLES HEPATO-BILIAIRES 2006-07-202008-02-29
rareclasse ANDROGENETROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES 2006-07-202008-02-29
TROUBLES RENAUX ET GENITO-URINAIRES 2008-02-292008-02-29





Situations particulières


Conduite:Ce médicament n'a aucun effet sur l'aptitude à conduire des véhicules et à utiliser des machines.

Reproduction:Les femmes enceintes doivent éviter tout contact avec les sites d'application de ce médicament (voir "Mise en garde et précautions d'emploi"). Ce prduit peut avoir des effets néfastes virilisant sur le foetus. En cas de contact, laver avec de l'eau et du savon dès que possible.Ce médicament est destiné aux hommes uniquement.

Ce médicament n'est pas indiqué chez la femme enceinte. Aucune étude clinique n'a été réalisée chez la femme avec ce traitement.Ce médicament est destiné aux hommes uniquement.

Ce médicament n'est pas indiqué chez la femme allaitante. Aucune étude clinique n'a été réalisée chez la femme avec ce traitement.Ce médicament est destiné aux hommes uniquement.

Aucune étude clinique n'a été réalisée chez la femme avec ce traitement.



Pharmacologie


Pharmacocinétique

L'absorption percutanée de la testostérone varie de 9 % à 14 % environ de la dose appliquée.

Après absorption par la peau, la testostérone diffuse dans la circulation générale à des taux relativement constants au cours du nycthémère.

La concentration sérique de testostérone augmente dès la première heure après l'application pour atteindre l'état d'équilibre à partir du deuxième jour. Les variations quotidiennes du taux de testostérone sont alors d'amplitude similaire à celles observées au cours du rythme circadien de la testostérone endogène. La voie percutanée évite ainsi les pics de diffusion sanguine induits par les voies injectables. Elle n'entraîne pas de concentrations hépatiques supra-physiologiques du stéroïde, contrairement à l'androgénothérapie par voie orale.

L'administration de 5 grammes de ce médicament correspond à une augmentation moyenne du taux de testostérone plasmatique d'environ 2,5 ng/ml (8,7 nmol/litre).

A l'arrêt du traitement, la décroissance du taux de testostérone commence environ 24 heures après la dernière administration. Le retour au taux de base s'effectue en 72 à 96 heures après la dernière administration.

Les principaux métabolites actifs de la testostérone sont la dihydrotestostérone et l'estradiol.

L'élimination de la testostérone se fait sous la forme de métabolites conjugués par voie urinaire principalement, et par voie fécale.

Pharmacodynamie

Classe thérapeutique : ANDROGENES, Code ATC : G03BA03

Les androgènes endogènes, principalement la testostérone, sécrétés par les testicules et son principal métabolite, la DHT (dihydrotestostérone), sont responsables du développement des organes génitaux externes et internes et du maintien des caractères sexuels secondaires (développement de la pilosité, mue de la voix, apparition de la libido) ; de l'effet général d'anabolisme protidique ; du développement de la musculature squelettique et de la distribution de la graisse corporelle ; de la réduction de l'élimination urinaire d'azote, de sodium, de potassium, de chlore, de phosphore et d'eau.
La testostérone n'entraîne pas le développement testiculaire : elle diminue la sécrétion hypophysaire de gonadotrophines.

Les effets de la testostérone sur certains organes cibles ne se manifestent qu'après conversion au niveau périphérique de la testostérone en oestradiol, qui se lie alors aux récepteurs nucléaires des estrogènes des cellules cibles, par exemple, dans l'hypophyse, le tissu adipeux, le cerveau, l'os et les cellules de Leydig dans le testicule.